matthieu_ricard
Le 14 octobre dernier, s’est tenue, au Grand Rex à Paris, la conférence de Matthieu Ricard intitulée « Plaidoyer pour l’altruisme, plaidoyer pour les animaux », organisée par l’Association Perspectives
[L’association s’intéresse à la promotion de la connaissance dans le domaine du développement personnel afin de trouver des clés pour une vie plus harmonieuse et pleine de sens. Pour cela, l’association organise régulièrement des conférences et ateliers avec les auteurs des livres de psychologie, philosophie et spiritualité qui aident à mieux vivre. Les rencontres Perspectives sont des moments de rencontre privilégiés entre les lecteurs et les auteurs des livres qui aident à mieux-vivre, pour des échanges vivants, riches et chaleureux. Les thématiques de ces rencontres concernent : le bonheur, l'adversité et la réparation. Ainsi au travers de la rencontre d'auteurs singuliers, nous chercherons des éléments de réponse à la question : Comment trouver ou conserver le bonheur dans les situations favorables comme dans les moments difficiles ? Rendez-vous sur le site pour y découvrir le calendrier des conférences à ne pas manquer ]
> Qui est Matthieu Ricard ?
Matthieu Ricard, né en 1946, fils du philosophe Jean-François Revel et de l’artiste peintre Yahne Le Toumelin, est moine bouddhiste, auteur de livres, photographe et traducteur. Après un premier voyage en Inde en 1967 où il rencontre de grands maîtres spirituels tibétains, il termine son doctorat en génétique cellulaire en 1972, et puis part s’installer dans la région de l’Himalaya où il vit maintenant depuis plus de 45 ans. Il est l’interprète français du Dalaï Lama depuis 1989. Très impliqué dans l’action humanitaire, l'intégralité de ses droits d'auteurs, ainsi que les bénéfices de ses conférences et de la vente de ses photos, sont dédiés à l’association humanitaire qu’il a créée, Karuna-Shechen. Il est l’auteur de plusieurs livres dont Le moine et le philosophe, un dialogue avec son père Jean-François Revel, Plaidoyer pour le bonheur, L’art de la méditation, L’infini dans la paume de la main (un dialogue avec l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan), Plaidoyer pour l’altruisme et très prochainement Plaidoyer pour les animaux.
> En savoir plus sur Karuna-Shechen
- Vision :
Motivés par la compassion (Karuna) en action, nous pensons que l’accès à l’éducation, aux soins de santé ou aux services sociaux ne doit être refusé à personne.
- Mission :
Fournir des services d’éducation, de santé et des programmes sociaux aux familles des communautés les plus pauvres du Tibet, du Népal et d’Inde.
Les équipes professionnelles travaillent dans les communautés locales afin d’identifier et de mettre en œuvre des projets guidés par les besoins et les aspirations spécifiques de la communauté.
- Chiffres de 2013 :
Les projets ont touché plus de 100 000 personnes
  • - 3 zones d’intervention : Inde, Népal, Tibet
  • - 51 304 patients traités par les cliniques Karuna-Shechen
  • - 40 689 patients traités par les cliniques mobiles et campus médicaux Karuna-Shechen
  • - 15 000 femmes ont bénéficié du programme de prévention du prolapsus utérin
  • - 1000 jardins potagers plantés
  • - 35 établissements scolaires soutenus
  • - 488 villageoises ont suivi des cours d’alphabétisation
  • - 8 écoles et 32 foyers reliés à des systèmes de collecte des eaux de pluie
  • - 200 foyers alimentés par l’électricité scolaire
  • - 9 femmes ont suivi une formation en ingénierie solaire
- Budget en 2013
Dépenses par secteur (Inde et Népal uniquement, montant en USD)
  • - Santé : 323 821 $
  • - Développement durable : 145 744 $
  • - Éducation et formation : 225 131 $
  • - Administration : 124 019 $
  • - Autres / urgences : 2859 $
    > Thème de la conférence
Nous sommes aujourd’hui confrontés à de nombreux défis. L’une de nos difficultés majeures consiste à concilier les impératifs de l’économie, de la recherche du bonheur et du respect des autres êtres sensibles et de notre environnement. L’économie et la finance évoluent à un rythme toujours plus rapide. La satisfaction de vie se mesure, elle, à l’aune d’un projet de vie, d’une carrière, d’une famille et d’une génération. Elle se mesure aussi à la qualité de chaque instant qui passe, des joies et des souffrances qui colorent notre existence, de nos relations aux autres. Quant à l’environnement, jusqu’à récemment, son évolution se mesurait en termes d’ères géologiques, biologiques et climatiques. De nos jours, le rythme de ces changements ne cesse de s’accélérer du fait des bouleversements écologiques provoqués par les activités humaines.
Nous avons besoin d’un fil d’Ariane qui nous permette de retrouver notre chemin dans ce dédale de préoccupations graves et complexes. L’altruisme est ce fil qui peut nous permettre de relier naturellement les trois échelles de temps - court, moyen et long termes - en harmonisant leurs exigences.
L’expérience de milliers d’années de pratiques contemplatives atteste que la transformation individuelle est possible. Cette expérience millénaire a été maintenant corroborée par les recherches en neurosciences qui ont montré que toute forme d’entraînement induit une restructuration dans le cerveau, tant au niveau fonctionnel que structurel. C’est ce qui se passe également lorsque l’on s’entraîne à développer l’amour altruiste et la compassion. Les travaux récents de théoriciens de l’évolution mettent quant à eux l’accent sur l’importance de l’évolution des cultures, plus lente que les changements individuels mais beaucoup plus rapide que les changements génétiques. Cette évolution est cumulative et se transmet au cours des générations par l’éducation et l’imitation.
L’altruisme semble donc être un facteur déterminant de la qualité de notre existence, présente et à venir, et ne doit pas être relégué au rang de noble pensée utopiste entretenue par quelques naïfs au grand cœur. Il faut avoir la perspicacité de le reconnaître et l’audace de le dire.
À l’occasion de la publication de son prochain ouvrage début octobre 2014, Plaidoyer pour les animaux, Matthieu Ricard étend son propos général à la façon dont nous traitons les animaux et au défi que leur instrumentalisation au profit des intérêts humains pose à la cohérence de notre système éthique. Il est en effet dans l’intérêt de tous de traiter humainement l’ensemble des habitants de cette planète et nous devrions étendre notre bienveillance à tous les êtres sensibles.

Laisser un commentaire